Le spotting : saignements pendant la grossesse

Remarquer des taches ou des saignements légers pendant la grossesse peut sembler terrifiant, mais ce n’est pas toujours le signe que quelque chose ne va pas. De nombreuses femmes qui ont des saignements pendant leur grossesse accouchent d’un bébé en bonne santé.

Le spotting est considéré comme des traces de sang rose, rouge ou brun foncé (couleur rouille). Vous pouvez remarquer des taches lorsque vous allez aux toilettes ou que vous voyez quelques gouttes de sang sur vos sous-vêtements. Il sera plus clair que celui de vos menstruations. Il n’y aura pas assez de sang pour recouvrir un protège-slip.

Pendant la grossesse, le spotting peuvent être causées par un certain nombre de facteurs. Le spotting est différent des saignements plus abondants, pour lesquels vous auriez besoin d’une compresse ou d’un tampon pour empêcher le sang de se déposer sur vos vêtements. C’est pour cela que retour-de-couches.fr vous propose son guide le spotting : saignements pendant la grossesse ! Si vous avez des saignements abondants pendant votre grossesse, demandez des soins d’urgence.

Quand appeler votre médecin

Informez votre médecin si vous remarquez des taches ou des saignements à tout moment de la grossesse. Il pourra déterminer si vous devez vous présenter pour un suivi ou pour être évaluée. Il peut vous poser des questions sur d’autres symptômes en plus des saignements, comme des crampes ou de la fièvre.

Il est également important d’informer votre médecin des saignements vaginaux, car certaines femmes de certains groupes sanguins ont besoin de médicaments si elles ont des saignements vaginaux à un moment quelconque de leur grossesse.

Si vous avez du spotting au cours de votre deuxième ou troisième trimestre, informez votre médecin immédiatement ou consultez un médecin d’urgence.

Spotting au cours du premier trimestre

On estime qu’environ 25 % des femmes enceintes font l’expérience du spotting au cours des 12 premières semaines de leur grossesse.

Selon une étude de 2010 de Trusted Source, le spotting est plus fréquent au cours des sixième et septième semaines de la grossesse. Les microrragies ne sont pas toujours un signe de fausse-couche ou un signe d’anomalie.

Les pertes de sang au cours du premier trimestre peuvent être attribuées à :

  • saignement d’implantation
  • grossesse ectopique
  • fausse-couche
  • causes inconnues

Spotting au cours du deuxième trimestre

De légers saignements ou spotting au cours du deuxième trimestre peuvent être causés par une irritation du col de l’utérus, généralement après des rapports sexuels ou un examen du col de l’utérus. Cette situation est fréquente et ne suscite généralement pas d’inquiétude.

Un polype cervical est une autre cause possible de saignement au cours du deuxième trimestre. Il s’agit d’une excroissance inoffensive sur le col de l’utérus. Vous pouvez avoir des taches dans la zone autour du col de l’utérus en raison d’un nombre accru de vaisseaux sanguins dans les tissus qui entourent le col.

Si vous avez des saignements vaginaux abondants comme des règles, informez-en votre médecin immédiatement. Des saignements abondants au cours du deuxième trimestre peuvent être le signe d’une urgence médicale, comme par exemple :

  • placenta praevia
  • travail prématuré
  • fausse couche tardive

Spotting au cours du troisième trimestre

De légers saignements ou des taches en fin de grossesse peuvent se produire après un rapport sexuel ou un examen du col de l’utérus. C’est un phénomène courant qui n’est généralement pas préoccupant. Ils peuvent également être dus à un “spectacle sanglant” ou à un signe que le travail commence.

Si vous avez des saignements vaginaux abondants en fin de grossesse, consultez un médecin d’urgence. Cela peut être dû à un :

  • un placenta praevia
  • décollement placentaire
  • vasa previa

Pour votre sécurité et celle de votre bébé, des soins d’urgence sont nécessaires en temps utile.

Si vous ressentez un écoulement plus léger ou une tache lumineuse, vous devez tout de même appeler votre médecin immédiatement. En fonction de vos autres symptômes, vous aurez peut-être besoin d’une évaluation.

Comment votre médecin va-t-il diagnostiquer le Spotting ?

Si vous présentez un spotting qui n’est pas un saignement d’implantation ou qui ne s’arrête pas d’elle-même après quelques heures, votre médecin peut vous recommander de venir pour une évaluation. Il procédera probablement à un examen vaginal pour évaluer l’importance des saignements. Il peut également vous faire passer une échographie abdominale ou vaginale pour confirmer que le fœtus est sain et se développe normalement et pour vérifier si le cœur bat.

En début de grossesse, vous pouvez également avoir besoin d’une analyse sanguine de la gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Ce test permet de vérifier si la grossesse est normale et peut aider à diagnostiquer une grossesse extra-utérine ou à exclure une fausse couche potentielle. Votre groupe sanguin sera également confirmé.

Le spotting pendant la grossesse n’est pas toujours alarmant. De nombreuses femmes connaissent des saignements d’implantation en début de grossesse. Il est également normal de ressentir des spotting après les rapports sexuels, par exemple.

Prévenez votre médecin si le spotting ne s’arrête pas de lui mêmes ou s’aggrave. Informez également votre médecin si vous présentez d’autres symptômes en plus du spotting, tels que des crampes, des maux de dos ou de la fièvre.

N’oubliez pas que de nombreuses femmes qui souffrent de microrragies ont une grossesse saine. Votre médecin peut vous aider à évaluer vos symptômes.